Mode, art, ciné, culture : mes trouvailles de la semaine #27

 

tiny-tattoos-09-640x640

tiny-tattoos-10-640x640

Cette série photographique appelée « Tiny Tatoos » a été réalisée par le photographe Americain Austin Tott. Associant un petit tatouage au poignet sur un fond en rapport avec, le photographe crée un univers très poétique pour chacune de ses photos. Une belle manière de mettre en valeur ces petits tatouages très mignons.

 

J’ai déjà dû évoquer avec vous le fait que j’ADORAIS le groupe de chant a capela Pentatonix. Voici une de leurs plus belles reprises, Say Something de A Great Big World. Vraiment magnifique.

 

25-Dresses-for-25-Cities-8

25-Dresses-for-25-Cities-7

25-Dresses-for-25-Cities-10

Voici un échantillon des 25 magnifiques robes qu’a créé le designer allemand Jule Waibel. Réalisées entièrement avec des feuilles imprimées et pliées, ces robes ont été commandé par la marque Bershka et sont exposées dans les vitrines des magasins dans plusieurs capitales du monde, dont Paris.

Black (Black) Black Patent Chunky Block Heel Chelsea Boots | 304298601 | New Look
Voici une chaussure ( ou plutôt une paire de chaussures ^^) qui ne va pas tarder à rentrer dans mon dressing. J’ai déjà des noires semblables mais au bout de deux ans elles sont pas mal usées. J’ai jeté mon dévolu sur ce modèle pour son côté vernis, son talon bloc et son empiècement sur le devant. Pour 40€ je ne m’en tire pas trop mal !

 

Her est un film de Spike Jonze sorti en 2013 et lauréat de l’Oscar du meilleur scénario original.
Mettant en scène Joaquin Phoenix, Amy Adams ou Rooney Mara, il raconte l’histoire de Theodore, trentenaire vivant en 2025 en dépression après son divorce.
Il met alors en place une toute nouvelle machine, l’OS 1 qui est en fait une intelligence artificielle qui parle et évolue.
Elle se choisit le nom de Samantha, et ensemble, il commence une relation amicale, puis peu a peu amoureuse.

Le film est très intéressant car il pose une question importante : la machine peut-elle remplacer l’homme ? Plutôt que d’y répondre, le réalisateur a fait le judicieux choix de mettre en avant une belle histoire d’amour plutôt que de s’enfoncer dans une réflexion superficielle et clichée.
Un angle de vision qui paie puisque le film est sans jugement, beau et sensible, plongé dans une société un poil plus évoluée que la nôtre mais totalement crédible. Le côté visuel n’est pas en reste puisque les couleurs et les lumières choisies créent des plans vraiment magnifiques.

Spike Jonze livre une histoire d’amour touchante, incroyable mais sans préjugés. Preuve au final que l’amour est vraiment partout.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


[an error occurred while processing this directive]