Mode, art, ciné, culture : mes trouvailles de la semaine #127

dimanche, 26 février, 2017 0

ecb8c894538d361301fe3a729fa98ce5 josef_koudelka_3 koudelka_0007-1024x675

Le Centre Pompidou expose jusqu’au 22 mai la série Exils du photographe d’origine tchèque Joseph Koudelka, qui en a fait don au Centre. Ayant fui l’invasion soviétique en 1968, Koudelka se retrouve alors sur les routes, et vagabonde entre la France et l’Italie. En résulte de magnifiques clichés d’instant pris sur le vif, sur le bord des routes où dans les ruelles des villes, dans les visages souriants ou sur les ombres des corps qui se meuvent.

 

Cagole Forever est un documentaire de Sébastien Haddouk, sorti en 2017. Trop maquillée, trop pailletée, trop court, et trop haut perchée, la cagole agace et énerve autant qu’elle fascine. Fille facile pour certains, véritable icône de mode pour d’autres, la cagole pourrait même être féministe ! Avec son très intéressant documentaire, le réalisateur fait intelligemment le tour de la question et donne la parole à celles dont on oublie souvent qu’elles ont aussi un cerveau. À voir !

 


Princess Nokia, c’est cette rappeuse qui sera de tous les festivals cet été, et qui compte bien dérouiller un peu cette scène musicale encore très masculine. Avec ses sons bien sentis et ses textes qui percutent, voilà une bonne raison de se mettre au rap !

 

Moonlight est un film de Barry Jenkins, sorti en 2016.

Chiron, jeune garçon des quartiers pauvres de Miami, se fait harceler et intimider à l’école, où il n’a pas d’ami. Alors que sa mère, droguée, ne s’occupe pas de lui, il rencontre Juan et sa copine Teresa, qui vont l’accueillir à chaque fois qu’il le souhaite. Une fois devenu adolescent, Chiron est toujours ce garçon timide duquel tout le monde rit, mais c’est alors qu’il se rapproche de Kevin.

Premier film traitant d’un personnage noir et homosexuel, Moonlight est un film qui fait du bien contemplatif, un peu attendu sur certains abords, mais au combien important pour la mise en lumière de toute une partie de la communauté homosexuelle, et à l’opposé de la communauté noire qui sont rarement montrées ensemble. Nommé ce soir dans la catégorie du meilleur film, on lui souhaite tout notre courage face au géant Lalaland.

Pas encore de commentaires, laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


[an error occurred while processing this directive]